SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

21.04.2017

Météo glaciale en Valais et dans certaines autres régions de Suisse

Les agriculteurs craignent pour leurs cultures et s’organisent pour lutter contre le gel…
(ATS/AGIR) - Le gel de la nuit dernière et celui annoncé pour les deux ou trois prochaines est une épée de Damoclès sur les cultures valaisannes. Plus la période est longue, plus la lutte est difficile. Dans la plaine du Rhône, la méthode de lutte la plus courante est celle de l’aspersion d'eau. Environ quatre cinquièmes de la surface cultivée sont protégés de cette manière, explique Olivier Borgeat, secrétaire général de l'interprofession des fruits et légumes du Valais. La méthode est un peu plus coûteuse mais elle est propre et efficace. L'usage de bougies pour réchauffer l'atmosphère est lentement abandonné au profit de méthodes plus écologiques, précise Olivier Borgeat. Ces "chaufferettes" sont plutôt utilisées sur les coteaux où l'accès à l'eau est plus difficile. Mais si l'aspersion par eau parvient à protéger 80% de la surface, la durée de la période de gel et le niveau de température jouent un rôle important. Jusque vers -2 degrés, les cultures peuvent être protégées. En dessous, le fruit risque de souffrir, explique Olivier Borgeat. La vigne, qui a 15 à 20 jours d'avance cette année, a notamment beaucoup souffert au pied du coteau entre Ardon et Fully, rapporte le chef de l'office de la viticulture Pierre-André Roduit. Il n'est pas possible de faire une évaluation globale mais par rapport au gel de 2012, qui avait anéanti la récolte de 120 hectares de vigne, les dégâts seront plus importants, estime-t-il. Sur certaines parcelles, la totalité des plants ont gelé.

Situation dans le reste de la Suisse…
La nuit de mardi à mercredi a été glaciale dans toute la Suisse et le gel est aussi attendu les deux prochaines nuits. Sur une large partie du Plateau, le mercure a oscillé entre -1 et -4. Le thermomètre est descendu à -2,7 à Berne. En journée également, l'hiver a refait son apparition en plaine. Des giboulées, entrecoupées de brèves éclaircies, sont tombées mercredi à Berne et Lausanne notamment. A 5 centimètres du sol, le thermomètre a encore plus chuté: -6,4 à Berne et -8,5 à Viège ont été mesurés dans la nuit de mardi à mercredi. Il va faire encore plus froid ces prochaines nuits, qui s'annoncent claires et sans vent, spécialement celle de jeudi à vendredi, précise Daniel Maurer, de MétéoSuisse. Cette baisse de température peut être problématique pour les cultures maraîchères et la viticulture. Fruits et légumes sont déjà à un stade très avancé, explique à l'ats Georg Bregy de la faîtière Fruit-Union Suisse. Les vignes se trouvent aussi à un stade délicat, affirme Hans Rüssli de l'Union suisse des paysans (USP). Les arboriculteurs risquent de perdre une grande partie des récoltes, avertit de son côté MeteoNews. Les températures prévues allant jusqu'à -5 degrés peuvent considérablement endommager les cultures, voire entièrement les détruire.