SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

13.03.2018

Les Etats rejettent l'initiative sur la souveraineté alimentaire

(ATS/AGIR) - Le Conseil des Etats rejette à son tour l'initiative d'Uniterre pour une agriculture écologique. Le texte sera soumis au peuple sans contre-projet. Plusieurs de ses revendications sont déjà appliquées dans la politique agricole actuelle, ont estimé les sénateurs. La Constitution actuelle constitue une base satisfaisante pour atteindre les objectifs en question et elle prend déjà en compte plusieurs des points revendiqués, a expliqué Isidor Baumann (PDC/UR) au nom de la commission. Le texte demande une interdiction définitive des organismes génétiquement modifiés (OGM), alors qu'il existe déjà un moratoire sur la question, a-t-il ajouté. Les subventions à l'exportation devraient être supprimées alors même que le Conseil fédéral a déjà prévu de les interdire pour se conformer avec l'Organisation mondiale du commerce (OMC). D'autres points ne sont en revanche pas compatibles avec les engagements de la Suisse vis-à-vis de l'OMC. Une réorientation de l'agriculture helvétique est indispensable, a répondu Robert Cramer (Verts/GE), seul à défendre le texte. Chaque jour, deux à trois fermes arrêtent leurs activités en Suisse et depuis 1990, 40% des fermes ont disparu, a-t-il dit. Et d’ajouter que l'initiative veut promouvoir une agriculture avec moins de produits chimiques, respectueuse des animaux et de qualité. La stratégie agricole présentée cet automne par le gouvernement ne va pas dans cette direction, a-t-il remarqué. "Je regrette l'agitation autour du rapport de politique agricole du Conseil fédéral", a relevé pour sa part Johann Schneider-Ammann. "Nous devons renouer avec le dialogue et ne pas avoir peur". L'agriculture doit s'armer contre la concurrence et la libéralisation des marchés, a ajouté le conseiller fédéral en prônant le non à l'initiative. Le Conseil des Etats a rejeté l'initiative d'Uniterre sans opposition et sans même aborder la question d'un contre-projet. En décembre, le Conseil national avait largement balayé le texte, mais le débat qui s'est étalé sur trois jours avait donné lieu à de longues critiques envers la stratégie agricole du Conseil fédéral. L'initiative sur la souveraineté alimentaire est le troisième texte sur la question débattu par les Chambres ces derniers mois. L'initiative des Verts pour des aliments équitables sera soumise au peuple sans alternative non plus. L'article constitutionnel sur la sécurité alimentaire a lui été accepté en septembre en votation (78,7%).