SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

22.09.2016

UE: un climat peu propice aux cultures

(fldhebdo.fr) - Dans le sillage des fortes chaleurs et pluies, les problèmes de qualité, de pertes de production et d’attaques de ravageurs compliquent les achats.

L’offre de raisin est plus courte. Dans les Pouilles, les pluies de la semaine 36 ont anéanti les cultures de plein champ. La saison s’est terminée avec deux semaines d’avance. Les cultures bâchées ont aussi souffert, celles sous tunnel moins. Le passage du plein champ au tunnel fait grimper les prix à près de 1 € départ. Et plus en Sicile, où l’offre repose sur les cultures sous abris.

Le red globe suit à la hausse. Les cultures de sans pépin sont presque toutes protégées. Les prix remontent car la Grèce a subi des pertes. L’Espagne a terminé avec deux semaines d’avance. Les parcelles mal irriguées sont perdues.

Les promotions engagées en italia cette semaine sont difficiles à honorer. C’est surtout le cas en France où les principales enseignes d’indépendants étaient à moins de 1 €… stade détail. En Allemagne, les promotions de sultana de Turquie à 1,50 € sont terminées. Ceux d’Italie sont à plus de 2,50 €.

Des gains en kiwi
Le manque de kiwi du Chili relance l’intérêt pour la variété summerkiwi. Celui d’Italie est bien diffusé sur les marchés de gros entre 1,40 et 1,50 € en bons calibres. Les variétés précoces de Grèce sont aussi bien valorisées, ce qui pousse les prix autour de 1 € départ. La prévision de récolte baisse de 20 % en Italie, soit 100 000 t de moins qu’en 2015.

Les promotions de la rentrée sont plus nombreuses en pomme qu’en poire. D’autant plus que le marché de la pomme est assez chargé en fruits de calibre moyen. En Allemagne, la nouvelle campagne d’elstar démarre en fanfare avec un prix bas de 0,80 €/kg par caisse de 5 kg chez le distributeur Edeka (Bavière). Cette enseigne remet aussi la poire de Charneux au goût du jour (mal orthographiée Charneau) à 1,33 € par 3 kg. En Emilie-Romagne, les prix en production baissent de 0,05 à 0,08 € par rapport à ceux de 2015. La principale raison est la perte d’un calibre entraînant une baisse d’environ 8 %/ha de volume. Mais les anticipations ne sont pas très optimistes. La récolte d’agrumes serait un peu plus abondante que l’an passé.

Après la canicule
Au Maroc, suite à la longue canicule estivale, la récolte de légumes de plein champ débute avec du retard. Il atteint un mois en haricot vert et coco. Les prix devraient donc rester fermes jusqu’à fin octobre. En Andalousie, les très fortes chaleurs de fin août et début septembre ont entraîné une pullulation des mouches blanches et donc des viroses. La courgette est assez touchée, mais d’autres cultures (concombre) le sont aussi. En effet, les producteurs ont avancé le calendrier du fait que l’automne 2015 a été la seule période de rémission avant une longue période de prix bas. En octobre, l’offre risque d’être inférieure aux attentes. La “Junta” prévoit une progression de plus de 6 % des surfaces de poivrons, soit + 600 ha pour passer la barre des 10 000 ha. Lors de la campagne 2015-2016, le tonnage vendu avait déjà haussé de plus de 5 % à 666 000 t et le chiffre d’affaires de 21 %. De nouvelles serres ont été construites, mais ce gain en poivron se fait surtout au détriment de toutes les autres cultures qui ont toutes été dévalorisées en 2015-2016.