SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

04.06.2015

UE: l’offre de fruits d’été s’allège après deux semaines de pression

(fldhebdo.fr) - Le prix moyen des légumes a bien baissé. On annonce une météo plus estivale mais avec de fréquents épisodes orageux dans le nord de l’Europe.

En quelques jours, le marché des fruits à noyau a changé de physionomie. Oubliée la pression de l’offre des variétés de pêches et surtout de nectarines précoces de tenue fragile, dont le taux de sucre était limite, surtout au départ d’Andalousie.Les transactions de fin de semaine dernière ses ont faites à des prix revus en nette hausse.Au départ de Murcie comme d’Andalousie, la campagne est avancée à 75 %. La gamme variétale évolue vers des variétés plus solides (Springlady, Platy, Large White, Début Big Top et Garaco). Le degré Brix moyen est de 9/9,5. Les distributeurs ont levé l’exemption au cahier des charges pour les fruits de 8,5° Brix.

Manque de pêches

Les rendements dans les vergers de la Catalogne et d’Aragon sont plus faibles qu’attendus. Les arbres ont été stressés par les gros écarts de température, de plus la part des variétés précoces y est faible. Le calibre moyen est en dessous de la normale. Si la perte d’un calibre est confirmée en tous secteurs, les prévisions de récolte baisseront d’environ 15 %. La hausse du prix des pêches est plus forte qu’en nectarines. Les arrivages à Saint-Charles sont d’ailleurs deux fois plus importants en nectarine qu’en pêche.

Les exportations de Tunisie reposent aussi surtout sur les nectarines. Le degré brix est de 12. Le prix départ a souffert de l’encombrement du marché de la semaine précédente.

L’offre d’abricot d’Espagne se tarit vite à partir de cette semaine. La production métropolitaine et italienne est déjà en rayon avec Wondercot, variété très dominante en précoce. Primaya et Magicot débutent cette semaine. La part de calibre A est plus élevée sur le groupe variétal des précoces, le seul dont la charge des arbres était assez forte.

Poire : des lots trop mûrs

Les prix du melon n’ont pas encore suivi la tendance haussière du marché des fruits. Les échelles de prix sont assez larges. L’origine marocaine baisse rapidement en volume et l’entrée en pleine saison de l’Espagne est progressive. Après une période de ralentissement, les ventes de fruits d’hémisphère Sud sont en légère reprise. La mise en place tardive et parcimonieuse du raisin d’Egypte concourt à soutenir les prix. Le Red Globe du Chili s’écoule aisément à plus de 2 €/kg. En pomme, une seule enseigne a référencé la Gala d’hémisphère Sud. En Pink Lady, le basculement débute cette semaine. La situation est assez chaotique en poire mais ce sont surtout des lots fragiles qui pèsent sur la tendance. C’est la conséquence du net ralentissement des ventes de mi-mai. Ces écarts à la baisse ne portent que sur la Comice et l’Abate Fetel. Il est prévu de clore la petite saison de Williams d’Argentine entre le 15 et le 20 juin. Le prix du kiwi du Chili est plus bas qu’anticipé, la baisse est d’environ 0,12 €/kg par rapport à l’an passé. La grille des prix de la Nouvelle-Zélande est similaire à celle de 2014 en variétés vertes, elle baisse légèrement en Gold.