SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

25.10.2016

Libre-échange: CETA

(ATS/AGIR) - La Wallonie n’est pas entièrement satisfaite du projet d'accord de libre-échange entre l'UE et le Canada et refuse toujours de donner son feu vert à la Belgique pour l’approbation du traité.

Les 28 membres de l'UE sont pratiquement tous favorables au CETA (Comprehensive Economic Trade Agreement), qui a nécessité cinq ans de négociations et représente le premier accord commercial du bloc européen avec un pays du G7. Mais le gouvernement belge ne peut donner son aval sans le soutien de ses cinq régions ou communautés. Et le gouvernement de la Wallonie a décidé jeudi de maintenir son opposition au projet d'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada (CETA). Cette décision bloque donc la ratification du traité commercial. La Commission européenne, qui négocie les accords commerciaux au nom de l'UE, a proposé aux élus wallons des concessions par le biais d'une déclaration qui serait ajoutée en annexe du traité avec le Canada. Un diplomate européen a déclaré que ces modifications visaient à répondre aux inquiétudes de la Wallonie en ce qui concerne les questions agricoles et le mode de règlement des litiges avec les entreprises canadiennes. Réuni en urgence par Paul Magnette, le ministre-président de Wallonie, le gouvernement wallon les a cependant jugées insuffisantes. "Des progrès ont été faits, mais pour nous, à ce stade, les avancées ne sont pas suffisantes", a déclaré le ministre-président. La signature du traité avec le Canada est normalement prévue le 27 octobre, lors d'un sommet UE-Canada à Bruxelles, en présence du premier ministre canadien, Justin Trudeau. "Si nous ne parvenons pas à avoir de convention, alors il n'y aura pas de sommet", avait averti Cecilia Malmström, la commissaire européenne au commerce.