SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
 
 

29.05.2015

Les Français ne pourraient pas se passer de pommes de terre !

(fldhebdo.fr) - Une étude publiée mi-mai révèle que la pomme de terre est le légume préféré des Français, en particulier des hommes, des 55 ans et plus et des habitants du Sud-Ouest.

Quels sont les f&l qui manqueraient le plus aux Français s’ils ne pouvaient plus les consommer ? Côté légumes, il s’agit incontestablement de la pomme de terre, révèle un sondage* du cabinet Toluna pour LSA publié mi-mai. Ce produit séduit 64,5 % des Français, devant la tomate (61,3 %), la carotte (42,7 %), le haricot vert (40,1 %) et la laitue (35,4 %). Mais les résultats varient en fonction de l’âge, du sexe et de la région. La pomme de terre attire ainsi un public plutôt masculin, puisque ces messieurs sont 66,3 % à la plébisciter, contre 62,8 % pour les femmes. Ces dernières lui préfèrent les tomates (64,5 %). Par tranche d’âge, la préférence pour la pomme de terre va décroissante. Les 55 ans et plus sont les plus nombreux à la préférer et de loin (68,7 %), suivis des 35-54 ans (62,7 %) et enfin des 18-34 ans (61,8 %). Considérant les régions,ce produit arrive premier partout en France, sauf dans le Sud-Ouest qui lui préfère la tomate à 74,1 %. C’est pourtant cette région qui obtient le score le plus élevé en faveur de la pomme de terre avec 68,1 %, et non le gros producteur qu’est le Nord-Est, qui obtient un score de 64 %. Le Sud-Est totalise 64,9 %, le Nord-Ouest 65,4 % et l’Ile-de-France 61,2 %. Enfin, notons que les premiers fruits préférés des Français, la fraise(plébiscitée à 49,4 %), la pomme (43,3 %), la banane (41,1 %), le melon (36,2 %) et les pêches et nectarines (34,7 %), obtiennent des scores très inférieurs à celui de la pomme de terre. Face à l’hégémonie de la pomme de terre et de la tomate, devrait-on s’inquiéter de la diversité alimentaire des légumes ? Alors que les préférences varient en fonction du profil (âge, sexe), « prendre des repas en famille reste donc important pour assurer la diversité alimentaire », analyse Philippe Guilbert, directeur général de Toluna.