SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
 
 

19.06.2015

De nouvelles pertes de récolte en fruits d’été

(fldhebdo.fr) - Après les coups de chaleur et de vent du début de mois, les pertes se creusent. Les pluies réduisent les perspectives commerciales au départ de la France. Le marché des légumes reste solide.

Les principales zones de production de fruits d’été ont été épargnées par la pluie en Italie et en Espagne (sauf pour la cerise de Burgos). Il n’en va pas de même en France, notamment dans le Sud-Est. Les cumuls pluviométriques atteignent souvent 50 à 100 mm en trois jours de la Vallée du Rhône jusqu’au Languedoc et les Alpes. Les pertes sont importantes en bigarreau et en abricot. Les variétés fragilisées sont parmi les plus importantes de la campagne. Les débouchés export ou les lignes mûres à point sont suspendus. En abricot, les variétés Orangered et Robada entrent en pleine saison à la suite de Flopria Médiabel ou Rubissimo.En Catalogne et Aragon, les tonnages sont en déclin. La demande est forte et les prix similaires à ceux de la France. En Emilie-Romagne, le calibre moyen est assez faible. De nouvelles variétés entrent en production, comme Bora qui résiste mieux au virus de la Sharka. En Turquie, la prévision de récolte est en baisse d’environ 25 % dans la principale région de Malatya. Pour l’instant, les offres ne portent que sur le Sekerpare pour l’industrie livrable mi-juillet. En pêche et nectarine, l’entrée en saison des variétés précoces d’Emilie-Romagne est un peu plus tardive que l’an passé. Les offres à l’export restent anecdotiques avant la semaine 26. En Espagne, l’Extrema dure entre en pleine saison avec des sorties amputées de 25 à 30 %, comme dans les autres régions.

Moins de bigarreaux
La campagne de melon d’Espagne est difficile. Les prix sont très bas alors que les volumes sont normaux. La composition de l’offre est déséquilibrée puisque ce sont les fruits de gros calibres qui sont très dominants. Le prix des mises en avant au détail descend jusqu’à 0,80 €/kg. La pleine saison dure jusqu’au 25-30 juin.

En fruits rouges, l’Allemagne sort de deux semaines difficiles en fraise. Le refroidissement permet de reprendre la main après des prix anormalement bas. En bigarreaux, les promotions se généralisent en fin de semaine entre 4 et 5 € au stade détail. L’origine principale est encore l’Espagne. La Grèce est surtout présente en petits fruits. Les offres de Turquie portent surtout sur des gros fruits livrables à partir de cette semaine 25 à un prix franco d’environ 4 €/kg en calibre 28/30. Les prévisions de récolte sont amputées d’environ 25 %. La récolte devrait donc être similaire à celle de l’an passé (445 000 t).

Enchères à terme

Le marché des légumes est jusqu’alors resté assez soutenu pour conserver l’avance du chiffre d’affaires du début de saison. Sur les criées de Belgique, le cumul à fin mai est proche de + 20 % en un an, similaire à celui de fin avril. La bonne tenue des poivrons et des tomates compense la faiblesse du concombre. Depuis un an, les acheteurs ont la possibilité d’acheter à prix fixe entre le lundi et le mercredi pour livraison entre le vendredi et le lundi suivant. Ce type de contrat à terme porte sur 10 à 15 % des volumes présentés à la vente.