SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

31.05.2019

Considérable augmentation des importations de fruits et légumes en dehors de l'UE

Plus de dix millions de tonnes
(freshplaza.fr) - De plus en plus de fruits et légumes frais arrivent sur le marché européen depuis l'extérieur de l'Union. L'année dernière, pour la première fois le volume à atteint plus de dix millions de tonnes, à l' exclusion des bananes. Par rapport à 2017, c'est 10 % de plus. Mais avant ça, une augmentation constante pouvait être constatée. Si on compare à la dernière décennie, il y a eu une augmentation de 20 %. 1,3 million de tonnes de fruits et légumes supplémentaires ont été importés depuis l'extérieur de l'UE.

L'analyse exclue les bananes car les importations européennes de ce produit ont augmenté encore plus vite que celles des autres fruits et légumes au cours des dix dernières années. L'an dernier, près de 6 millions de tonnes de bananes ont été importées en UE alors qu'il y a dix ans, c'était environ 4,5 millions de tonnes.

Beaucoup transitent par les Pays-Bas
Une part non négligeable des importations de produits provenant de l'extérieur de l'UE arrive aux Pays-Bas, environ un tiers des importations totales. Au sein de l'UE, le Royaume-Uni est (encore) le deuxième acheteur de produits hors Europe. L'Espagne et la France sont de gros pays importateurs de fruits et légumes provenant de pays tiers. Les importations supplémentaires européennes montrent même la plus forte augmentation en France. Les importations depuis l'extérieur ont aussi augmenté assez rapidement au Portugal et en Pologne. Au Royaume-Uni, l’augmentation a en moyenne nettement ralentie. Quant au cas de l'Italie et de la Belgique, les importations en provenance de pays tiers ont même diminué au cours des dix dernières années.

Pour les importations de fruits et légumes frais (à l'exclusion des bananes) en dehors de l'UE, les Pays-Bas sont principalement des ports d'importation pour les produits d'Afrique du Sud (48 % du total des importations de l'UE en provenance de ce pays), du Costa Rica (34 %), du Brésil (48 %), du Pérou (52 %), du Chili (47 %) et de l’Égypte (38 %). Les produits marocains arrivent principalement dans l'UE à travers l'Espagne et la France. Le produit turc est (initialement) surtout envoyé en Roumanie, en Bulgarie et en Autriche et pour finir, le produit néo-zélandais arrive traditionnellement dans l'UE en transitant par la Belgique.

L'Afrique du Sud, plus important pays en dehors de l'UE
L'Afrique du Sud et le Maroc sont les principaux fournisseurs extérieurs du marché européen. Les importations de l'UE en provenance du Maroc en particulier ont considérablement augmenté ces dernières années. La Turquie et le Costa Rica sont d'autres fournisseurs importants de fruits et légumes frais pour l'UE. Ces quatre principaux produits représentent près de la moitié de la quantité totale de fruits et légumes frais (à l'exclusion des bananes) importés dans l'ensemble de l'UE.

Après les quatre grands pays déjà cités, le Brésil, le Pérou, le Chili, l'Égypte, la Nouvelle-Zélande et l'Argentine forment le groupe des fournisseurs de taille moyenne de l'UE. Le plus important d'entre eux est le Pérou dont les importations, à destination de l’UE, sont passées de 160 000 à 630 000 tonnes au cours des dix dernières années et ont encore augmenté l'an dernier d'un tiers par rapport à 2017. Par ailleurs, les importations en provenance d'Égypte ont aussi fortement augmenté. Ces dernières années, le Brésil a lui aussi obtenu de bons résultats en tant que fournisseur de fruits et légumes frais de l'UE. D'autre part, l'UE importe de moins en moins depuis les fournisseurs traditionnels comme le Chili, la Nouvelle-Zélande et l'Argentine.

Le Mexique, l'Inde, le Sénégal, la Serbie, la Colombie et l'Albanie figurent parmi les petits fournisseurs ayant approvisionner davantage l'UE ces dernières années.

Beaucoup plus d'avocats, de pastèques et de mangues

Les oranges et les ananas sont les deux plus gros produits importés en Europe depuis l'extérieur. L'augmentation des importations d'oranges était conforme à la moyenne et, si les ventes d'ananas ont progressé dans l'UE, leur croissance n'a pas été aussi rapide. Concernant le raisin, les importations ont également augmenté, mais pas aussi rapidement. Pour le citron, les importations se sont accrues très rapidement. Viennent ensuite les tomates avec une augmentation raisonnable. Le produit suivant fait preuve d'une croissance exceptionnelle, c'est l’avocat. En dix ans, les importations de ce produit dans l’UE ont quadruplé, passant de 200 000 à 600 000 tonnes. Les autres production majeures sont les pastèques et les mangues. Les importations au sein de l'Union européenne d'un certain nombre de produits assez importants ont également diminué ces dernières années. Cela concerne les pommes, les pamplemousses, les oignons, les poivrons, les kiwis et les poires.

Beaucoup de provenances de l'hémisphère sud : des saisons de vente différentes
Les principaux fournisseurs de fruits et légumes de l'UE sont des pays de l'hémisphère sud. Ce qui signifie que beaucoup de producteurs ont une saison de vente qui diffère d'environ six mois de la saison de vente des producteurs européens.

Le principal produit d'importation de l'UE, les oranges, est clairement visible dans la structure des ventes tout au long de l'année. La saison des oranges espagnoles a lieu approximativement de novembre à juillet tandis que les importations d'oranges en provenance de l'hémisphère sud se déroulent de juillet à novembre. Il y a donc un certain chevauchement, mais pas si énorme. Néanmoins, les oranges égyptiennes sont sur le marché en même temps que les oranges espagnoles. Ces dernières ont dû rivaliser avec les produits égyptiens tout au long des dernières années. Les importations d'oranges égyptiennes dans l'UE sont passées de 140 000 à 330 000 tonnes au cours de cette période. Les Pays-Bas (137 000 tonnes) et le Royaume-Uni (72 000 tonnes) sont les principaux acheteurs d'oranges égyptiennes.

L’Afrique du Sud a importé 465 000 tonnes l’année dernière. Les Pays-Bas ont été les plus gros acheteurs (228 000 tonnes), suivis du Portugal (82 000 tonnes) et du Royaume-Uni (70 000 tonnes).

Concurrence sur le marché du citron
Les citrons espagnols sont disponibles toute l'année. De mai à octobre, des quantités de citron relativement importantes sont importées dans l'UE. Cela concerne les produits argentins (185 000 tonnes), turcs (140 000 tonnes) et sud-africains (110 000 tonnes). Au fil des ans, les importations en provenance de pays extérieurs sont plus importantes que les quantités exportées par les pays producteurs de l'UE (principalement l'Espagne).

Avec les citrons, les produits de l'Union européenne sont donc soumis à une forte concurrence de la part de produits extérieurs. Le troisième produit d'importation majeur, le raisin, a principalement des saisons de vente différentes. Les raisins européens sont présents sur le marché de juillet à décembre, alors que la saison des importations de raisins issus de pays tiers dure de novembre à juillet. La plupart des raisins importés proviennent de pays de l'hémisphère sud (Afrique du Sud, Chili et Pérou), mais en plus, des quantités considérables en provenance de l'Inde, de l'Égypte et de la Turquie arrivent également sur le marché de l'UE.

La situation des melons est identique à celle des raisins, autrement dit, les saisons de vente pour les melons diffèrent selon leur provenance. La saison des ventes dans l'UE (espagnole) va de mai à octobre. Les importations en provenance de pays tiers se font principalement d'octobre à juin. Les saisons se chevauchent donc pendant quelques mois. Les importations de melons dans l'UE proviennent principalement du Brésil. Ces importations sont passées de 175 000 à 235 000 tonnes en dix ans, et celles en provenance du Honduras ont aussi fortement augmenté.

Moins de fraises fraîches mais davantage de fraises congelées du Maroc
Les fraises fraîches sont importées en modestes quantités depuis les pays tiers. Les importations en provenance du Maroc sont même en baisse. En revanche, les importations en provenance d’Égypte sont de plus en plus importantes, même s’il s’agit de quantités relativement limitées.

Le Maroc exporte de plus en plus de fraises congelées vers l’UE, au même titre que l'Egypte. La Pologne perd clairement du terrain sur le marché des fraises surgelées.