SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
 
 

25.02.2016

Résultats 2015 de M-Industrie: chiffre d'affaires en hausse de 4,0% dans une conjoncture difficile

(ots) - En 2015, M-Industrie a réalisé un chiffre d'affaires de CHF 6,255 mia (2014: CHF 6,016 mia), en progression de 4,0% dans un environnement économique exigeant. Grâce à des acquisitions ciblées, elle a renforcé ses positions sur le marché, en Suisse comme à l'étranger. Malgré la cherté du franc et la pression croissante sur le marché suisse, M-Industrie a enregistré une croissance réelle de 0,8%.

L'abandon du cours plancher de l'euro et la fermeté du franc suisse qui en a découlé ont nettement accru la pression exercée sur la place économique suisse. M-Industrie a clairement ressenti la hausse du tourisme d'achat et la frilosité des consommateurs sur le marché suisse (commerce de détail et de gros). Grâce à des acquisitions ciblées en Suisse comme à l'étranger, M-Industrie a conforté ses positions sur le marché et enregistré une solide croissance. La reprise du Groupe Lüchinger+Schmid (entreprise spécialisée dans le commerce et la production d'oeufs, de produits à base d'oeufs, de produits frais réfrigérés ainsi que de surgelés) lui a permis de développer fortement le commerce de gros de livraison.
Dans le secteur international des produits cosmétiques, l'acquisition d'une participation majoritaire dans la société britannique QBC (Quantum Beauty Company) a permis de renforcer l'activité grâce à des marques exclusives. M-Industrie affiche une augmentation de son chiffre d'affaires nominal sur toutes les catégories de clients. «Au cours d'un exercice tumultueux, nous avons bien tiré notre épingle du jeu grâce à une action rapide et résolue. Cette approche, associée à un programme de compression des coûts et à des acquisitions ciblées, nous a permis de conforter nos positions stratégiques», déclare Walter Huber, Directeur de M-Industrie et membre de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros (FCM).

Les ventes au groupe Migros ont augmenté de 2,1% à CHF 4,488 mia.
Les ventes dues à Denner, Migrolino et LeShop.ch ont connu une croissance surproportionnelle. La variété et l'attractivité des assortiments de M-Industrie n'y sont pas pour rien et tous les clients au sein du groupe Migros ont pu gagner des parts de marché.
L'environnement très difficile dans le segment du commerce de gros a été marqué par le tourisme d'achat et par la défection des touristes étrangers, impactant le secteur de la restauration. La progression du chiffre d'affaires de près de 10% à CHF 1086 mio (2014: CHF 995 mio) résulte principalement de la première consolidation du groupe Lüchinger+Schmid. Sur un marché global en contraction, M-Industrie a pu maintenir son niveau de chiffre d'affaires.

Les affaires réalisées à l'échelon international, qui englobent les exportations et les ventes d'entreprises opérant à l'étranger,  ont enregistré une augmentation de 8,8% et se sont inscrites au total à CHF 681 mio (2014: CHF 626 mio). Certaines entreprises opérant à  l'étranger ont connu une forte augmentation en devises locales.  Malgré l'appréciation du franc suisse (env. 12% par rapport à l'euro, devise principale), les exportations depuis la Suisse se sont  montrées solides. En données corrigées des variations de change, la  croissance des exportations s'est établie à 6,3%, un niveau  réjouissant. Les principaux vecteurs de croissance ont été les  capsules de café ainsi que le fromage. Le secteur des cosmétiques  affiche lui aussi une progression.

Après correction des effets de change et du renchérissement, la  plupart des champs d'activités ont progressé et les gains de change  (économies lors de l'approvisionnement) ont été répercutés sur les  clients sous la forme de réductions de prix. Le secteur «Viande,  poisson, volaille» a progressé, en raison d'une part de la  consolidation de Rudolf Schär AG, spécialiste de la viande et de la  charcuterie, et d'autre part des activités de restauration / gros  utilisateurs. Malgré un contexte difficile pour le commerce de détail en Suisse, ce secteur affiche une croissance organique.

Le secteur «Produits laitiers et fromage» a été fortement affecté par les baisses de prix (effet euro et prix du lait). Au cours de cet exercice aussi, les exportations de fromage ont enregistré une  croissance forte et très satisfaisante. Dans le secteur «Pain,  articles de boulangerie, pâtes et biscuiterie», les ventes réalisées  dans les chaînes convenience ont poursuivi leur progression.  L'assortiment de produits surgelés et les glaces ont connu une  évolution positive, qui n'a toutefois pas pu compenser les effets de  change négatifs (baisses de prix et pertes de chiffre d'affaires à  l'exportation). Quant aux ventes du secteur «Chocolat, café et riz»,  elles continuent de devoir leur développement à la distribution de  café en capsules sous les marques Delizio, Cremesso et Café Royal. La marque Café Royal affiche une progression remarquable, notamment à  l'exportation. La mise en place de la TCS (Total Capsule Solution) à  Stabio (TI) a encore accru les capacités de production. Concernant  les exportations de Chocolat Frey, la stratégie a été affûtée, ce qui a conduit à des remaniements de portefeuille au cours de l'exercice  2015.

Le secteur «Produits convenience et boissons» a procédé à  d'importantes réductions de prix. Les ventes de concentrés de fruits  et d'arômes ont progressé grâce à la consolidation (effet positif de  4 mois) de l'entreprise Schweizer Getränke AG à Obermeilen. Les  affaires réalisées avec le secteur de la restauration se sont bien  développées grâce à la mise en oeuvre de solutions globales pour les  professionnels, et le domaine des eaux minérales a profité des bonnes conditions météorologiques de l'été.

Cette année aussi, le «Near Food» (cosmétiques, lessives et détergents) a marqué des points à l'étranger. Une croissance due aux  bons résultats de Mibelle UK et à la reprise de l'entreprise  britannique QBC. En données corrigées des variations de change, le  chiffre d'affaires a augmenté, à l'exportation aussi. En Suisse, les  chiffres d'affaires accusent un recul, surtout en raison de baisses  de prix (répercussion des gains de change). Mibelle Group a fondé  une coentreprise avec le grand détaillant indien Future Group et poursuit résolument sa politique d'internationalisation. Lors de l'exercice de référence, l'environnement du marché et de la  concurrence s'est encore dégradé dans le commerce de gros. Néanmoins, le secteur «Commerce de gros» s'en est bien sorti, même si la hausse des ventes de livraison n'a pu compenser totalement le recul dans le  domaine du commerce de gros à l'emporter. Dans ce secteur aussi, les  réductions de prix pour des raisons monétaires ont joué un rôle  important. Le rachat du groupe Lüchinger+Schmid a permis de  développer considérablement le commerce de gros de livraison. Cela  offre d'importantes possibilités de synergie pour l'avenir.

«Elaboré chez nous.» - des produits uniques en leur genre grâce à  M-Industrie Les produits de la M-Industrie distribués notamment sous  les marques Frey, Aproz, Total, Ice Tea, Candida, I am ou Bifidus  sont uniques en leur genre, certains ayant le rang de produits  cultes. Ils permettent à Migros de se différencier efficacement et de gagner des parts de marché.

Investissements dans la place industrielle suisse et le développement durable Durant l'année écoulée, M-Industrie a investi  plus de CHF 200 mio dans son appareil de production en Suisse.  Parallèlement à l'extension des capacités de production, elle a  réalisé des investissements spécifiques dans des installations ou des technologies destinées à accroître l'efficience des ressources et à  réduire l'utilisation des matériaux d'emballage. Ces investissements étayent de façon efficace la stratégie ambitieuse de M-Industrie dans le domaine du développement durable.

Mifa a développé avec Migros un vaporisateur écologique en PET  pour les produits de nettoyage, composé à 100% de PET recyclé. Cette  innovation lui a valu un Swiss Packaging Award dans la catégorie  «Développement durable». L'entreprise Bischofszell Nahrungsmittel AG  produit désormais du jus d'orange avec des fruits issus du commerce  équitable. Le concentré utilisé pour les jus de fruits des gammes  Gold et M-Classic de Migros provient directement de deux coopératives brésiliennes et porte le label «Fairtrade Max Havelaar».

M-Industrie crée de nouveaux emplois et places de formation Fin 2015, M-Industrie occupait 944 personnes de plus que l'année  précédente. L'effectif compte désormais 13 113 collaborateurs au  total. Hors acquisitions, 546 emplois ont été créés, dont 456 en  Suisse. M-Industrie s'est particulièrement attachée à promouvoir la  relève et a encore augmenté le nombre de places de formation.  Aujourd'hui, M-Industrie forme 526 apprentis (2013: 472) dans plus de 30 professions différentes. En trois ans, le nombre de places  d'apprentissage a augmenté de 100.

Perspectives
Le site de production Suisse reste sous pression. La marché suisse ne risque guère d'être un moteur de croissance. Dans ce contexte  difficile, M-Industrie augmentera systématiquement ses performances  et développera de manière ciblée ses positions sur les marchés-clés  internationaux.

M-Industrie: portrait en bref
Rattachée au groupe Migros, M-Industrie rassemble 21 entreprises hautement performantes opérant en Suisse ainsi que 6 entreprises de  production et diverses plateformes de négoce implantées à l'étranger. Proposant plus de 20 000 produits alimentaires et near food de haute  qualité au meilleur rapport qualité/prix, elle compte parmi les premiers producteurs mondiaux de marchandises destinées à être écoulées sous marque distributeur. M-Industrie mise sur la place  industrielle suisse. S'appuyant sur ses trois valeurs que sont la performance, la qualité et la fiabilité, elle développe en permanenceses affaires. En tant que groupe industriel de Migros, elle a une  connaissance intime du marché, lance des tendances et crée la  surprise avec des produits et des services novateurs. Elle exporte  des produits suisses de qualité dans plus de 50 pays. Au nombre de  ses clients figurent de grands groupes internationaux renommés. Dans  ses activités de production, M-Industrie fait montre de sens des  responsabilités et se préoccupe du développement durable. Pour ses  transports, elle recourt dans toute la mesure du possible au rail.  Avec plus de 13 000 collaborateurs, dont 526 apprentis dans une bonne trentaine de professions, elle est un employeur de poids en Suisse.