SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

14.04.2016

Groupe Reitzel à Aigle

(ATS/AGIR) - Le spécialiste des condiments et cornichons Reitzel veut redresser la situation après une mauvaise année 2015.

Spécialiste des condiments et cornichons, Reitzel à Aigle (VD) a connu une mauvaise année 2015, avec des résultats en baisse dans toutes ses filiales. La direction a souligné aujourd’hui sa volonté de redresser la situation sans pour autant quitter la Suisse. La fin du taux plancher de l'euro face au franc a fait de 2015 "une année compliquée" pour Reitzel. La concurrence des offres étrangères et le tourisme d'achat ont été soudainement encore renforcés, note l'entreprise qui produit annuellement 80 millions de bocaux de pickles. Le chiffre d'affaires a baissé à 111,7 millions de francs l'an dernier contre 129,3 millions en 2014, soit un recul de 13,6%, compte tenu de la réévaluation du franc. En France, Reitzel a subi "une chute" des volumes pour ses produits en MDD (marques de distributeurs), alors que le marché russe s'est effondré. Pour autant, Bernard Poupon, administrateur délégué du groupe, affirme "qu'il n'est pas question de délocaliser la dernière conserverie au vinaigre de Suisse". Reitzel s'engage ainsi à "défendre son statut d'entreprise suisse" et à créer de la valeur par ses emplois, ses investissements et ses partenariats locaux. Reitzel souligne qu'il est depuis dix ans le seul acteur du marché à collaborer avec des agriculteurs suisses pour s'approvisionner en cornichons et concombres. Même si cela ne couvre qu'une petite partie de ses besoins. En 2015, le groupe a produit 14'200 tonnes de cornichons en Inde. Il en a utilisé 310 tonnes de producteurs suisses, quatre en Thurgovie, un dans l'Emmental et, depuis l'an dernier, un du Chablais. Pour le futur, Reitzel se fixe notamment pour objectifs de "convaincre les distributeurs de mieux soutenir la fabrication suisse". Il veut aussi "sensibiliser les consommateurs au lieu de production" de ce qu'ils achètent.