SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
 
 

03.11.2015

Distilleries suisses à l’honneur

Une journée nationale pour promouvoir les spécialités locales…
(ATS/AGIR) - Absinthe, gentiane, Poire à Botzi, Abricotine, Damassine ou grappa tessinoise: ces spécialités traditionnelles locales sont concurrencées par des alcools européens. Les distillateurs suisses réagissent en organisant leur première "journée nationale" le 14 novembre. Près de 25 distilleries suisses ouvriront leurs portes au public pour promouvoir la richesse culturelle et culinaire des produits de distillation suisses. "Avant la libéralisation, les produits distillés suisses représentaient 70% du marché, contre 20% aujourd'hui" a déclaré le président de Distillateurs suisses, Augustin Mettler, à l'ats. Outre la libéralisation du marché, il explique le phénomène par la chute des prix des produits étrangers et la force de marketing des importateurs étrangers. Selon les chiffres fournis par les organisateurs de la manifestation, Fruit-Union Suisse, ils étaient encore 779 distillateurs suisses en 1996, année de la libéralisation du marché. En 2014, ils n'étaient plus que 250. "Les jeunes ne voient plus d'avenir dans ce métier et arrêtent cette partie de leur activité. C'est toute une culture qui disparaît", déplore Augustin Mettler. Mais les distillateurs suisses ont aussi su s'adapter aux goûts des consommateurs. Augustin Mettler cite l'exemple des producteurs de whiskys suisses, de plus en plus nombreux; ou le succès grandissant de la Fée verte interdite en Suisse depuis 1910, mais qui a été légalisée en 2005.