SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

11.10.2018

Marché bio en Suisse

L’OFAG propose un tour d’horizon des différents secteurs
(AGIR) - L’Office fédéral de l’agriculture (OFAG) publie aujourd’hui les chiffres actuels relatifs aux différents marchés agricoles bio. Ainsi, en août de cette année, environ 3 % de raisins biologiques (blancs) en plus ont été vendus dans le commerce de détail, soit 217 tonnes de plus qu’en août 2017 et 23 % de plus qu’en août 2016. En revanche, les ventes de raisins blancs de production conventionnelle ont chuté de 17 % et 20 % respectivement sur la même période. Dans le secteur des salades, l’été chaud et sec a entraîné des pertes de production, des coûts supplémentaires et donc des prix de détail élevés, constate l’OFAG. Pour de nombreuses salades, les prix des produits conventionnels ont augmenté plus fortement que ceux des produits biologiques. Ainsi, les suppléments de prix pour la qualité bio en août ont été plus faibles que rarement auparavant, en particulier pour la laitue iceberg (+25 %) et la laitue pommée (+29 %).

De janvier à août 2018, les prix du lait à la production ont progressé par rapport à la même période de l’année précédente, aussi bien pour le lait bio (+3,8 % à 81.18 ct./kg) que pour le lait conventionnel (+3,3 % à 61.91 ct./kg). Durant la même période, les ventes de fromages à pâte molle bio dans le commerce de détail ont augmenté par rapport à l’année précédente (+19,4 %). Quant aux fromages à pâte molle conventionnels, la tendance est à la baisse (-3,3 %). Concernant le marché de la viande, au cours des semaines d’août 2018, les détaillants suisses ont vendu moins de bœuf frais de qualité bio que l’année précédente (-3 %, passant à 167 tonnes). Les ventes de porc frais bio (+27 %, passant à 72 tonnes), de poulet (+31 % à 80 tonnes), de veau (+22 % à 7 tonnes) et d’agneau (+25 % à 10 tonnes) ont pour leur part augmenté. Toutefois, souligne enfin l’OFAG, c’est toujours la viande bovine (10 %) qui représente la proportion la plus élevée de viande bio vendue.