SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
 
 

02.04.2015

La Suisse présente des conditions idéales pour l'e-commerce

(kmu.admin.ch) - La Suisse fait partie des Etats les mieux préparés au e-commerce, de l’entreprise au consommateur (B2C). Le pays se classe 14e sur 130 du nouvel indice du commerce électronique B2C de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

L’indice, qui montre l’état de préparation des pays au e-commerce, s’appuie sur des données relatives à l’utilisation d’internet, aux serveurs sécurisés, au taux de pénétration des cartes de crédit et à la livraison postale à domicile. La Suisse s’en sort particulièrement bien par rapport au taux de livraison postale à domicile (99%) et au nombre de serveurs sécurisés par million d’habitants (99,4), un peu moins en ce qui concerne le pourcentage d’utilisateurs d’internet (78%) et de possesseurs de cartes de crédit (56% des plus de 15 ans).

En 2011, plus de 20% des PME helvétiques recevaient des commandes par internet, selon le rapport de la CNUCED.

Le montant des achats en ligne B2C est estimé à USD 1'200 milliards dans le monde. Ce chiffre est nettement inférieur à celui des transactions d’entreprise à entreprise (B2B), estimées à plus de USD 15'000 milliards. Toutefois, le marché augmente rapidement, en particulier en Asie et en Afrique.

Les pays en développement et en transition devraient représenter d’ici 2018 près de 40% des ventes mondiales d’entreprise à particulier, selon la CNUCED. La part des pays développés, quant à elle, devrait passer de 70% à 60%.

La Chine représente le premier marché du e-commerce B2C. Elle occupe le haut du classement concernant le nombre d’acheteurs en ligne (271 millions) et le montant des recettes (USD 301 milliards). Les Etats-Unis arrivent en deuxième position, avec 133 millions d’acheteurs et USD 263 milliards de revenus.

En revanche, ce sont le Luxembourg, la Norvège et la Finlande qui forment le trio de tête de l’indice de l’état de préparation au e-commerce.