SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
 
 

30.06.2016

UE: des tonnages manquent encore à l’appel

(fldhebdo.fr) - C’est déjà le pic de la saison de certains fruits d’été comme les abricots. Les turbulences monétaires devraient contribuer à renchérir les importations hors UE.

Après la forte baisse de la semaine 24, le prix de la plupart des fruits d’été se stabilise. Un raffermissement est prévisible en deuxième semaine de juillet.

Forte végétation
La plupart des variétés de fruits d’été perdent au moins un calibre. Bien que les arbres soient assez peu chargés, ils ont tendance à produire une forte végétation au détriment des fruits qui grossissent mal. En pêche et nectarine, le cal A commence juste à être dominant dans certaines variétés. La plupart des enseignes françaises sont passées sur la production locale en semaine 25 mais après avoir encore beaucoup chargé en Espagne en semaine 24. Les enseignes les plus réactives ont mis en place des promotions sur les cal C et B. L’offre métropolitaine est plus chargée en variétés blanches qu’en jaunes. Les écarts de triage en station sont très importants, de l’ordre de 30 à 40 % pour cause de noyau fendu ou de points de sur maturité. L’offre espagnole est attractive en bons calibres. La concurrence de l’Italie pèse sur le cal B. Les variétés actuelles de Paraguayos calibrent plus fort. Le 2A est dominant, iI est proposé à un prix similaire au cal A. Les ventes sont fluides.

Le défaut de grossissement impacte grandement l’offre d’abricots qui repose sur un grand nombre de variétés. Quelques-unes du groupe Cot ont produit un peu de calibre 4A (55+) que les fournisseurs réservent à leurs meilleurs clients. Le gros de l’offre repose sur les calibres A et 2A. Le prix moyen départ est donc proche du prix le plus haut du A qui est de 1,60 €. Les enseignes nord européennes paient 1,20 € départ Italie. Les prix ont baissé un peu vite en Emilie-Romagne alors que les ventes sont rapides au stade de gros avec de bonnes marges. En Allemagne, le BLE cite la variété Rubista comme une des variétés haut de gamme d’Italie, vite commercialisée à 2,50 € alors que l’équivalent de France est à plus de 4 €. Les expéditions de prune d’Espagne sont encore anecdotiques. Elles décollent cette semaine en type black diamond, black gold, saphir, etc. Toutes sont déficitaires d’au moins 30 %.

Premier noir sans pépin
La campagne de raisin de Sicile est plutôt en avance, surtout sous abris, en victoria, black magic, sugra one et une nouvelle variété noire sans pépin qui décolle, vitroblack. Son grain allongé et un bon taux de sucre la rendent assez attractive. La campagne d’Egypte et du Maroc n’est pas terminée, il reste également des lots de sugra one d’Inde, de red globe et crimson du Chili. Les prix baissent à des niveaux plus sages que l’an passé.Les prix du poivron, du concombre et de la courgette sont bien défendus. Ceux de la tomate commencent à se redresser, à l’exception des “beef” qui manquent d’allant.

En Allemagne, le marché de la fraise reste surchargé, alors que celui des autres petits fruits rouges est tendu. L’asperge blanche-violette est en excédent, alors que l’offre d’asperge verte est trop courte.