SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Interessen seiner Mitglieder einheitlich darzulegen und zu vertreten
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Transparenz der Preis- und Marktsituation
SWISSCOFEL
SWISSCOFEL
Der Verband des Schweizerischen Früchte-, Gemüse- und Kartoffelhandels
 
 

25.02.2016

Nouveaux déficits de l’Espagne à l’Argentine

(fldhebdo.fr) - Les fruits manquent. Les prévisions de récolte des fruits d’hémisphère sud se réduisent encore. Il a enfin plu sur le Maroc et l’Espagne avec quelques zones froides gelées.

Les prévisions de récolte de l’ensemble des espèces fruitières d’Afrique du Sud, du Chili et d’Argentine sont en baisse d’environ 25 %. Sauf les pommes et les poires tardives pour lesquelles la baisse sera moindre. Les tonnages exportés devraient reculer dans des proportions plus réduites que 25 %, encore que cela pourrait être le cas vers l’Europe, notamment lorsque les écarts de triage sont trop importants au départ d’Afrique du Sud. Ainsi, en pomme, les destinations africaines et asiatiques sont passées en tête. Au Chili, les prix d’achat proposés par le marché nordaméricain sont à des niveaux stratosphériques, surtout en Gala, ce qui compromet le commerce avec l’Europe.

Manque de calibre
En poire Williams, le manque de calibre concerne aussi bien l’offre sud-africaine que celle d’Argentine. En Afrique du Sud, le calibre moyen des Williams est de seulement 60/65 en station et de 65/70 en Europe, soit 80 fruits par colis de 12,5 kg. En Argentine, le volume de la récolte est diminué par la réduction des surfaces de vergers maintenus en état de produire. Les problèmes climatiques, comme le froid à la nouaison et plus récemment la grêle, font tomber le prévisionnel. Les acheteurs russes sont déjà présents et le marché nord-américain est aussi en demande. Mais le manque de calibre va forcément refroidir la fièvre acheteuse, surtout pour la Russie. Les arboriculteurs argentins jouent de malchance car la grêle a touché des vergers bien entretenus. On parle de dégâts plus importants en Red Delicious. La mise en marché du Thompson Seedless d’Inde débute cette semaine. Le marché est très ferme. Le raisin a d’ailleurs disparu des articles en promotion. Les distributeurs reviennent sur les produits de saison, y compris les agrumes dont les prix sont à la hausse. Enmoranges tardives, le manque touche les calibres petits et moyens pour les filets.

Pluie salvatrice
Le froid et la pluie en Espagne et au Maroc modifient les calendriers de récolte des fruits rouges. En myrtille, le premier pic de la saison est passé. Le second est attendu à partir de fin mars. En framboise, le rythme de récolte sera aussi lent jusqu’en mars. En fraise, le mois à venir s’annonce peu chargé. Lorsque les prix sont à la hausse, les exportateurs préfèrent vendre sur le nord de l’Europe. Cette semaine, Edeka propose la fraise en catalogue à 5,55 €/kg. Le conditionnement est en Pitufo de 800 g vendu 4,44 € au détail.

Tomate ronde au piquet
L’offre de tomate est moins pressante. En ronde, le marché intérieur marocain est aussi porteur qu’à l’exportation. En effet, les prix à destination ne réagissent pas. La demande en ronde a beaucoup faibli en hiver. En courgette, le froid n’a pas été assez rigoureux pour augmenter les prix. En Allemagne, c’est la première semaine de mise en avant du concombre des Pays-Bas pour le premier distributeur, à 0,59 €/pièce. Le deuxième à la barquette de 250 g tomate cerise à ce prix, le prix à l’import est de 0,45 à 0,50 €.